Extrait de l'Introduction à Crochet a sauvé ma vie

par Kathryn sur Août 4, 2012 · 3 commentaires

dans Mes livres de crochet

Post image for Excerpt from the Intro to Crochet Saved My Life

Couvrir photographie de Julie Michelle

Pour le post d'aujourd'hui dans mon 10 Série jour de articles de santé au crochet Je pensais que je vous donne un avant-goût de mon nouveau livre, Crochet a sauvé ma vie, en partageant un extrait de l'introduction du livre. J'espère que vous apprécierez! Vous pouvez acheter le livre en ligne ici ou obtenir sur Kindle.

 

 

Crochet m'a sauvé la vie.

Je me rends compte que cela semble complètement absurde ... ou à tout le moins comme une grande exagération. Je vous assure, cependant, que c'est la façon la plus vraie, je peux probablement décrire le rôle que joue dans crochet m'aider à déplacer dans la période la plus profonde de la dépression que je n'avais jamais connu. Sans elle, Je ne peux pas vécu.

Avant cette terrible période, J'avais souffert avec diagnostiqués, parfois débilitante, dépression non traitée pour toujours près de quinze ans. I didn’t know that depression was the problem and I certainly didn’t know how to deal with it. The delay in diagnosis was due in large part to stubbornness. I was very anti-medication, mostly anti-psychologists and believed that whatever was wrong was something I could solve on my own. The delay also had to do with my youth (I was a young teen when the problem started), a lack of self-awareness and an abundance of intelligence and creativity that made me generally keep going in some form despite many tough battles with deep sadness. In later years, I did try to reach out for help but the professionals I worked with didn’t properly diagnose me or help me in any way.

All of this is to say that by the time that I reached the desperate stage of readiness where I would accept any help of any kind (despite feeling certain that nothing could ever help) the problem was nearly out of control. I was barely functioning. I cried most of the day every day. I could hardly move. I could hardly breathe. The idea of trying to make doctors’ appointments or hold down “real” jobs was so far-fetched it may as well have filtered into my mind in another language. I couldn’t do almost anything and yet the one thing that I could do was to move a crochet hook back and forth through yarn, repeatedly pulling one loop through the next to create fabric out of air so thin I could barely breathe in it. Comme il a été l'un des seules choses que je pouvais faire, il est devenu impératif pour ma santé mentale que je vais de l'avant et de le faire. Quand j'ai commencé à crocheter, ce sentiment de soulagement temporaire du chaos en sourdine de la dépression était la seule raison pour laquelle je suis du crochet.

Bien sûr, crochet seul n'aurait jamais pu me sortir de cet endroit désespéré. C'est un métier, pas une panacée pour les maladies graves. Et pourtant, je suis également assez certain que je n'aurais jamais pu me détachée de l'emprise de la dépression sans crochet. J'étais coincé entre le rocher légendaire et l'enclume et mon crochet servi comme un pied de biche pour commencer me extrayant de cet espace difficile. Je ne savais qu'il se passait et encore que le crochet creusé profondément dans le cœur de mon être et me levai dans un espace où je pourrais à nouveau commencer à respirer. Dans le moyen le plus simple et évidente possible je créais une vie pour moi-même par le simple acte de création.

Un an plus tard, la respiration et de la guérison, Je n'étais pas seulement du crochet, mais aussi de commencer à vivre ma vie. Je commençais à rencontrer d'autres personnes qui ont également apprécié l'artisanat littéralement une vie pour eux-mêmes. J'avais été un blogueur / rédacteur pigiste professionnel pour une dizaine d'années et a trouvé le moyen confortable et j'ai donc décidé de commencer un blog de crochet où j'ai trouvé une communauté large de personnes partageant les mêmes idées astucieuses. Comme j'ai commencé à partager mes pensées et mes sentiments avec cette communauté, I began to see that I was not the only one who felt that crochet had been critical to saving one’s mental health. En fait, it became obvious to me that it is more often than not the case that crocheters feel that they experience some personal health benefits from the craft although that may not be their main motivation for crocheting.

Crochet heals. Crochet saves lives.

pinit fg en rect gray 28 Excerpt from the Intro to Crochet Saved My Life
Comme ce post, s'il vous plaît appuyez sur le bouton de l'action! Vraiment j'aime ce que je fais avec crochet concupiscence? Pensez à faire un don ou devenir un le blog parrain.

Trackback

  1. [...] launched my new book, Crochet a sauvé ma vie, qui a reçu le soutien formidable et quelques bonnes critiques. Thanks to everyone who has supported [...]

  2. [...] point of sharing my own story was to offer it as inspiration to others. In sharing so much of my own history of depression I did worry that I would come across as self-pitying or just plain pathetic but I aimed to show how [...]

  3. [...] launched my new book, Crochet a sauvé ma vie, which has received terrific support and some great [...]

Le post précédent:

Article suivant: